Les entreprises italiennes représentent 4,8% des investissements européens hors UE

Chloé Payer
Chloé Payer

L’Italie n’investit pas à l’étranger, hors UE. Cela semble paradoxal, mais les statistiques montrent que seuls 4,8% des investissements européens réalisés en dehors de l’UE appartiennent à des entreprises italiennes. C’est ce qui ressort des données de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) rapportées par Affari & Finanza, qui mettent en lumière l’énorme disproportion des comptes européens.

Les entreprises italiennes qui investissent à l’étranger sont au nombre de 14.000 et plus encore celles qui exportent (dans 180 pays). On peut en déduire que leurs investissements sur place sont très faibles, du fait qu’elles ne disposent ni des moyens ni des ressources nécessaires pour installer des usines à l’étranger.

Comme l’a expliqué l’OCDE, lorsqu’une entreprise ne se limite pas à l’exportation, mais effectue des investissements structurels dans un pays, dans des usines, des centres de recherche ou similaires, elle parvient ainsi à exporter plus, voire plus du double en quelques années car elle a consolidé sa présence locale, a augmenté son chiffre d’affaires et a réussi à conquérir dans le pays choisi confiance, connaissance et considération.

Pas de commentaire

Réagir à cet article