Le tourisme médical en Italie

Dans la Grèce Antique, le « tourisme médical », était déjà connu et s’illustrait par un déplacement de pèlerins via la mer Méditerranée à la recherche de terres bénéfiques pouvant traiter des pathologies comme la bronchite, la goutte ou les troubles hépatiques.

Actuellement, grâce à l’évolution des moyens de transports et de communication, il est devenu un phénomène de plus en plus diffusé, tout d’abord à travers les Etats-Unis et ensuite dans les pays du Nord de l’Europe. Aujourd’hui le tourisme médical est reconnu comme un phénomène d’envergure mondiale.

Les seules statistiques réalisées à ce jour font référence aux pays où le tourisme médical est courant depuis des années, permettant une analyse concrète des données inhérentes au flux des patients. La société Deloitte, par exemple, une des entreprises américaines les plus connues qui propose des services de conseil et d’analyse de données depuis fort longtemps, étudie actuellement le flux des patients américains vers les pays étrangers afin d’y recevoir des traitements médicaux. Le flux est estimé à 750 000 personnes et atteindra les 6 millions dans les trois ans. Malheureusement, les études relatives à ce secteur ne sont pas encore suffisamment coordonnées pour permettre un calcul précis.

Les citoyens américains ou britanniques démontrent un intérêt grandissant pour les cures médicales qui ne sont pas couvertes par leur sécurité sociale. A ce propos, il est important de rappeler que le 28 février 2014, a été approuvé, en Italie, le décret législatif relatif à la directive européenne 2011/24 qui concerne l’application des droits des patients se référant à la sécurité sociale transfrontalière.

Ce décret garantit aux patients européens la liberté de choisir en Europe le pays d’où ils souhaitent dépendre en matière de sécurité sociale, en bénéficiant du service sanitaire national, en évitant souvent longues listes d’attente. En l’absence absolue d’études statistiques de ce phénomène pour l’Italie, où ce phénomène ne cesse de se développer ces dernières années, le « Portail du tourisme médical », a voulu présenter, en se basant sur sa propre expérience, une brève étude des déplacements des patients italiens à l’étranger.

Les patients italiens se déplacent principalement dans leur propre pays pour recevoir des traitements médicaux payants, afin de rechercher une qualité égale ou supérieure à celle offerte dans leur région mais à prix beaucoup plus compétitifs. Les patients qui s’adressent à des cliniques étrangères afin de se soumettre à des traitements ailleurs qu’en Italie sont nombreux, notamment quand il s’agit de traitements non disponibles en Italie ou pour lesquels il existe une longue liste d’attente.

L’origine des patients italiens qui se déplacent pour tourisme médical est très variée et sur le plan géographique et sur le plan social. En tête on trouve la Lombardie, l’Emilie-Romagne, le Piémont, le Latium et la communauté des italiens à l’étranger. Le principal facteur que porte les patients italiens à s’adresser à des cliniques étrangères pour recevoir des traitements médicaux, reste le « facteur économique ».

Giovanni D’Avanzo

Pas de commentaire

Réagir à cet article