E-commerce en Italie: prévisions à la hausse en 2017

Chloé Payer
Chloé Payer

E-commerce 2017 : +20%

L’e-commerce B2C (Business To Consumer) devrait connaître une croissance de +20% à 23,4 milliards € en 2017. Pas de crise de la consommation en ligne !

Si les estimations de Netcomm (consortium du commerce électronique) s’avèrent justes ce sera la plus forte hausse depuis 2010, une consommation en ligne presque doublée par rapport à 2013 (12,6 milliards €).

26% d’acheteurs en plus, +30% de dépenses

Malgré la légère diminution des ventes au détail (-0,5%) enregistrée par l’Istat et la croissance stable à +0,1% en 2016, la croissance du e-commerce B2C en 2017 sera soutenue en partie par la reprise du PIL (+0,9% de croissance selon Bankitalia) et principalement par le comportement d’achats des consommateurs toujours plus propices à acheter en ligne : le numéro d’acheteurs (+26% 2014-2016), la fréquence d’achat et le ticket moyen (+30% 2014-2016) sont en augmentation.

21 millions d’acheteurs, 76% d’heavy users

La fréquence d’achat est en augmentation. Des 21 millions de consommateurs, 16 millions ont été des clients habituels au cours du dernier trimestre 2016 avec une fréquence de 3 achats et un ticket moyen de 100€. Ces heavy users représentent 94% des ventes B2C. Le moyen le plus utilisé pour les achats est le smartphone grâce aux nombreuses App proposées par les sites marchands.

Prochaine cibles des e-marchands italiens : l’export où le Made In Italy a une plus-value reconnue.

2010-2017 : 300% de croissance du chiffre d’affaires à 23,423 milliards €

Les prévisions de croissance 2017 des principaux marchés e-commerce sont les suivantes :

  • Tourisme 9,41 milliards € + 10%
  • Informatique et du high-tech 3,75milliards € +28 %
  • Habillement 2,41 milliards € + 27%
  • Assurances 1,22 milliards € + 0%
  • Édition 797 millions € + 16%
  • Mobilier 965 millions € + 48%
  • Alimentaire 758 millions € + 32%

Intégration boutique physique/marketplace : business model gagnant

L’intégration du business model multicanal entre boutique physique et virtuelle est un des facteurs de succès de l’économie digitale.  25% des marques offrent déjà la possibilité de réserver en ligne et de retirer les achats dans la boutique physique, 12% donnent accès au retour marchandise. Les secteurs qui adoptent le plus souvent ce business model sont ceux du mobilier et accessoires, vêtements, chaussures et accessoires, alimentaire et autres biens de consommations.

Pas de commentaire

Réagir à cet article