Demandes de brevets : l’Italie, deuxième position européenne

Chloé Payer
Chloé Payer

L’Italie enregistre en 2016 la deuxième plus importante augmentation des demandes de brevet.

La demande de brevets en Italie est de 4.166 en 2016, tandis que le reste de l’Europe ralentit. En 2016 le seuil des 4.000 demande de brevets a été dépassé, ce qui place l’Italie en deuxième position en terme de progression de demande de brevets, parmi les dix plus grandes économies des 38 Etats membres de l’UE juste après la Belgique.

Le rapport de 2016 a été présenté à Bruxelles par l’Office européen des brevets (OEB), l’organisme qui supervise les demandes de brevet en Europe, y compris celles provenant de pays non membres de l’UE.

Les brevets internationaux en Italie ont augmenté de 9% l’année dernière (contre + 0,5% l’année précédente). C’est le premier signe de reprise en 4 ans. La période 2011 à 2014 a connu une baisse consécutive. Le nombre de demandes a confirmé la tendance positive tout au long de 2016, avec une augmentation de 4,5% des demandes (de 3.979 demandes l’année précédente, jusqu’à 4.166).

Italie : 10ème position mondiale

Avec 3% des brevets l’Italie confirme sa 10e place dans les 10 premiers pays qui déposent le plus grand nombre de brevet.

Le total de l’Europe – qui a dépassé le seuil de 160.004 demandes de brevet en 2015 – est en légère flexion et a atteint 159.353 demandes en 2016 (-0,4% par rapport à l’année précédente).

Quels sont les pays qui progressent le plus ? Les Etats-Unis maintiennent leur leadership en termes de demandes de brevets (40.076), en baisse de 5,9% par rapport à 2015. L’Allemagne occupe la deuxième place (25.086, + 1,1%), le Japon (21,007, -1,9%) et la France 10,486, -2,5%) sont en ralentissement.

Pas de commentaire

Réagir à cet article