Balmain crée un pôle de production d’accessoires à Scandicci, Florence

Chloé Payer
Chloé Payer

Massimo Piombini, PDG de Balmain, souhaite atteindre un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros d’ici 2022. Balmain devrait terminer l’année 2018 entre 180 et 185 millions d’euros, soit une croissance de 50% depuis 2016. La stratégie d’expansion se concentre sur la vente au détail et sur la croissance des accessoires avec un nouveau site de production à Scandicci (Florence) et le développement d’une unité commerciale pour les sneakers.

Balmain investit dans le secteur de la maroquinerie florentine, après Gucci, Burberry, Richemont, Celine, Fendi et LVMH. En 2018, Gucci a inauguré l’ArtLab (environ 800 employés), qui concentre les activités de recherche et développement (prototypes, laboratoires d’essais et zone de préindustrialisation) pour la chaussure et la maroquinerie. Burberry a acquis l’un de ses principaux contractants, le CF & P, à Scandicci, qui emploie 170 personnes. Le groupe Richemont a annoncé qu’il concentrera à Florence une grande partie du développement industriel et de la production de sacs, portefeuilles, ceintures et valises de ses filiales mode. Parmi les marques haut de gamme qui ont misé sur la maroquinerie toscane figurent Celine (avec la fabrication de Radda in Chianti), Fendi (qui a créé un nouveau pôle de production pour sacs ) et Lvmh (avec un centre pour le développement d’échantillons à Reggello). Prada a inauguré le siège industriel de Valvigna, dans la province d’Arezzo, couvrant une superficie de plus de 32 000 mètres carrés.

En avril 2018, Balmain a inauguré la première boutique italienne située via Montenapoleone à Milan. En décembre, la marque a présenté son nouveau logo, en même temps que la collection pre-fall 2019. Puis en janvier 2019 Balmain a présenté sa nouvelle collection à la Paris Fashion Week, absent depuis 2002.

Pierre Balmain a fondé sa maison en 1945. Balmain est une puissante marque française avec une très forte activité de prêt-à-porter et un directeur de création moderne et talentueux, Olivier Rousteing. Sous sa direction créative, la nouvelle esthétique super sexy et glamour de la maison a conquis des fans comme Beyoncé, Rihanna et Jennifer Lopez.

Mayhoola (qui signifie “inconnu” en arabe) for Investments, un fonds appartenant à Qatari Royalty, a acquis Balmain en juin 2016 pour un montant estimé à 460 millions €, soit environ quatre fois son chiffre d’affaires annuel – reflétant ainsi la valeur de rareté de la grande maison de couture parisienne aux yeux des investisseurs internationaux.

Massino Piombini est devenu PDG de Balmain en avril 2017, après avoir quitté Valentino, une autre marque appartenant à Mayhoola.

En 2018, 80% des activités de Balmain sont dans le commerce de gros (350 points de ventes), 20% au détail avec 25 boutiques. Avec le nouveau plan de croissance la marque devrait atteindre une stratégie de distribution 60/40 pour le commerce de gros / détail. Les grossistes joueront un rôle très important, en particulier les grands players en ligne tels que Net-a-Porter, Mytheresa, LuisaViaRoma et Farfetch. Les ventes numériques représentent 25%.

Pas de commentaire

Réagir à cet article